La Marche renforce notre créativité

La marche favorise les connexions entre cellules du cerveau et développe notre intuition

Stage coaching accompagnement par la marche à Saint-Jacques de Compostelle  La marche permet de nouvelles connexions entre cellules du cerveau et permet le développent de l’hippocampe, zone    essentielle pour la mémoire. Elle  stimule  la croissance de nos neurones. Elle évite le dépérissement habituel du tissus  cérébral, lié à l’âge. Après un exercice même très doux les résultats aux tests d’attention et de mémoire sont bien meilleurs.    Le rythme lent de la marche  fait passer le cerveau en mode “alpha”.

Lorsque nous fonctionnons au rythme cérébral alpha, les deux hémisphères du cerveau fonctionnent en parfaite harmonie,  ce qui nous permet d’avoir une vision plus globale des choses, une meilleure concentration, une meilleure mémoire, de  pouvoir mieux gérer nos états de stress et nos états émotionnels, de pouvoir prendre le contrôle de nos habitudes, surtout de celles que l’on désire changer, de pouvoir créer de nouvelles habitudes plus positives et salutaires pour notre vie,

Au niveau alpha, nos sens fonctionnent mieux et  nous sommes plus à l’écoute de notre intuition, ce qui veut dire que nous savons ce qu’il faut faire au moment où il faut le faire. Notre mental est alors en “veilleuse”. Il interfère moins souvent et notre choix est alors plus juste, plus intuitif…

L’intuition peut être définie comme cette faculté de connaître des informations qui sont hors de notre champ de perception habituel. Ce passage en rythme alpha permet cet alignement : être en soi et dans le monde où on a les pieds. C’est cet alignement qui procure la joie, le centrage, la présence attentive et la régénération.

Une meilleure collaboration entre hémisphères du cerveau développe notre créativité

Accompagnement par la marche avec le coach Hervé Louf - Ecloseur de Talents  Quand on marche, le rythme de nos pieds oscille naturellement avec nos humeurs et le rythme de notre discours  intérieur.  Dans le même temps, nous pouvons changer le rythme de nos pensées en choisissant de marcher plus ou moins vite.  Comme nous ne  consacrons peu d’efforts à la marche, notre cerveau est disponible pour  laisser venir à lui un tas d’images.  C’est comme si nous étions au cinéma, spectateur de nos pensées qui défilent et c’est dans cet état mental relâché que les études ont montré qu’il y a le plus de chance de  développer notre perspicacité et notre créativité. Nous sommes alors en mode “alpha”, dans une collaboration plus  grande entre nos 2 cerveaux, ce qui laisse émerger l’intuition.

Deux chercheurs de Stanford  (Marily Oppezzo et Daniel Schwarz) ont réalisé et publié la première étude qui atteste du lien direct entre  la marche et la créativité. Ils ont proposé à un groupe de 176 élèves de réaliser 4 expériences au cours desquelles, ils devaient répondre à des test de créativité, soit en étant assis, soit en marchant sur un tapis de jogging, soit en déambulant à travers le Campus. Dans une des expériences, ils devaient par exemple trouver des idées nouvelles concernant l’utilisation d’objets quotidiens comme un bouton ou un pneu. Devinez la suite !  En moyenne, les étudiants qui marchaient ont produit 4 à 6 fois plus d’idées nouvelles, que ceux qui sont restés assis dans une salle de cours.

Dans une autre étude Marc Bergman de l’université de Caroline du Sud montre que les étudiants qui déambulent au milieu d’un arboretum améliorent davantage leur capacité de mémoire que ceux qui marchent le long des rues d’une ville. Un nombre croissant d’études montre que passer du temps dans des espaces verts, parcs, ou forêts régénére les ressources mentales que les  environnements hors sol appauvrissent.

Comments are closed.