Coaching

Pourquoi faire appel à un coach ?

coaching1

  • En phase de recherche d’emploi vous ressentez le besoin de vous préparer à rassembler vos compétences pour vous donner toutes les chances de succès….
  • Vous venez d’arriver dans une entreprise, vous ne comprenez pas ce qui se passe, ailleurs ça marchait, ici vos relations se tendent, vous ne savez plus quoi faire….
  • Vous êtes décidé à quitter votre job et vous avez besoin de clarifier votre futur projet , vous avez plein d’idées, mais aucune n’arrive à réellement émerger…..
  • Vous avez le sentiment de subir de plus en plus le poids de pressions de toute sorte, auquel vous ne pouvez échapper. Comment faire pour résister au stress quotidien ?
  • Ca y est, c’est décidé, vous voulez vous installer pour faire ce dont vous rêvez depuis bien longtemps, mais vous vous sentez submergé, vous n’avez jamais «volé» de vos propres ailes et le commercial n’est pas votre fort, alors comment faire ?
  • Vous étiez très bon dans votre domaine et votre patron veut que vous passiez chef d’équipe, l’émotion vous envahit, dur de dire non, mais pour autant, vous vous sentez démuni face à cette nouvelle fonction.
  • Vous êtes étudiant, vous réussissez à l’écrit, mais l’oral a toujours été un calvaire pour vous, vous rêvez d’être aussi à l’aise à l’oral qu’à l’écrit…
  • Vous allez partir à la retraite sous peu, même si ça vous réjouit, l’idée de ne plus travailler vous angoisse, qu’allez-vous faire de tout ce temps libre ? Qui serez-vous demain ?
  • Vous êtes chef d’entreprise et rencontrez de vrais difficultés pour recruter et/ou garder votre personnel, comment créer une dynamique interne pour motiver vos collaborateurs ?
  • Vous êtes chef d’entreprise, vos marchés se durcissent, les prix sont de plus en plus tirés, vers quoi allez-vous orienter votre activité future ?
  • Vous savez que ce qui vous manque c’est la confiance en vous, mais comment se débarrasser de ces doutes perpétuels qui vous pourrissent la vie ?
  • Parler en public n’a jamais été votre fort, sauf que là, vu la place qu’on vous propose ça sera dur d’y échapper.
  • Vous êtes chef d’équipes et vous avez dans votre équipe des gens qui se détestent royalement, comment faire ?
  • Chef d’équipes, vous avez le sentiment d’être débordé en permanence et de ne pouvoir compter que sur vous mêmes. Déléguer c’est bien gentil, encore faut-il avoir des gens fiables sur qui vous pourriez vous reposer. Comment sortir de ce piège ?
  • Vous réussissez dans votre travail, mais devoir dire Non à un collaborateur ou à un client entraîne une véritable souffrance, c’est contre nature, comment vivre avec ces Non ?

Qu’est ce qui nous empêche de réussir ?

Chacun est riche de compétences, de savoir faire ou savoir être qu’hélas  certaines croyances ou blocages empêchent d’activer. Il n’est pas rare d’entendre :

  • « Je suis un bon technicien, mais je me sens nul en commercial…;
  • « Je suis un expert dans mon domaine, mais manager n’est pas mon fort, j’ai beau essayé, ça ne marche pas….»;
  • « J’adore mon métier et je réussis plutôt bien, mais dès que je dois parler en public, c’est la catastrophe, je perds tous mes moyens….»
  • « J’ai un entretien d’embauche demain, je ne sais pas quoi faire et je sens que ça va mal se passer, c’est comme ça à chaque fois….»
  • « Dans notre entreprise, département, association, service… on est très bon pour …, mais dès qu’on cherche à…., ça ne marche jamais !»

D’où nous viennent nos “blocages” ?

coaching3Ils peuvent avoir plusieurs sources : histoire personnelle, éducation, milieu où nous avons grandi, personnes qui ont marqué notre parcours personnel ou professionnel, expériences  vécues, passé récent de notre entreprise, service, organisation…. Chacune de ces expériences a pu laisser des traces, sous forme de messages auxquels nous nous sommes identifiés souvent inconsciemment et ces croyances deviennent pour nous des vérités absolues :

 

  • « Dans la vie, c’est bien d’avoir des passions, mais cesses de toujours te mettre en avant, tu indisposes les personnes autour de toi….»
  • « Tu as certes de bons résultats à l’école, mais comparé à ton frère, le français c’est pas ton fort, lui parle comme un livre, c’est sur qu’il réussira dans la vie….»
  • « Je me suis toujours planté aux examens, j’ai toujours eu peur, que ce soit durant mes études ou face à un patron, j’espère que tu n’hériteras pas de cette tare ! »
  • « J’étais sûr que ce poste était pour moi, je me sentais confiant et puis une fois de plus, j’ai merdé dans cet entretien, je n’ai pas su répondre aux questions qu’on me posait…»

Nous pourrions poursuivre ces exemples. On comprend vite que ces petites phrases  entendues des autres ou que nous nous livrons à nous même ont pu contribuer à nous faire croire que nous n’étions pas doués dans certains domaines et que quoi qu’on fasse, le résultat était couru d’avance.

A t’on vraiment tous des talents ?

La réponse est OUI.

Nous sommes tous riches d’expériences, de savoir faire et savoir être, dont nous n’avons pas toujours conscience, ou dont nous minorons l’importance. Telle personne qui se croit très mauvais commercial, est en fait un excellent vendeur. Il organise des rassemblements durant ses loisirs dans un cadre associatif et ça marche. Chaque événement est un succès, il arrive à la fois à convaincre, «vendre ses idées» à ses collègues associatifs et à faire venir un public de plus en plus large. Tel technicien se sentant incapable de manager une équipe est en fait un capitaine d’une équipe de foot plébiscité par ses pairs le weekend. Tel autre, incapable de parler en public dans un cadre professionnel est  en dehors de son travail un bout en train fort apprécié de ses amis…. Telle équipe qui se croit moins bonne que ses concurrents directs a en fait une sacré longueur d’avance sur eux à bien des niveaux….

Comment s’y prendre pour faire éclore les talents ? 

coaching2C’est tout le travail du coach que d’accompagner une personne ou une équipe pour qu’elle accède et exprime ses talents.

Vous avez dit coach, c’est quoi ce mot barbare qui s’emploie désormais à toutes les sauces ? Coach de vie, coach sportif, coach en amour, coach professionnel…. La liste est longue, tout le monde en parle. Beaucoup se présentent comme coach aujourd’hui. Mais qu’est-ce qu’un coach ?

« Le coach est la personne, qui sans s’intéresser à vos traumatismes passés, ce qui est le rôle du thérapeute, vous aide à voir la réalité de ce que vous vivez sous un autre jour et à faire émerger vos solutions pour y faire face et atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés».

Le coach est donc là pour vous aider à comprendre ce qui se passe dans votre vie, à observer les événements sous un autre angle, et à vous accompagner jusqu’à ce que vous trouviez en vous les ressources pour entreprendre ce que vous pensiez impossible jusque là. C’est en cela que le coach vous aide à faire émerger vos talents. A l’inverse du conseil, qui vous donne des «recettes» à appliquer, le coach vous aide à trouver vos propres recettes. Par un jeu habile de questions réponses, il vous amènera par exemple à prendre conscience que les qualités dont vous faîtes preuve en tant que capitaine d’une équipe de foot, sont parfaitement transposables dans votre cadre professionnel. Séance après séance, vous expérimenterez le fait d’oser transposer ce que vous savez faire dans un domaine pour le faire dans d’autres. Il vous aidera à ressentir que les attentes d’une équipe au travail sont comparables à celles de votre équipe de foot et que les conditions que vous réunissez pour gagner au foot peuvent vous permettre de gagner ensemble dans le travail. Plus vous expérimenterez le fait de réussir dans votre cadre professionnel, plus tordrez le cou à vos croyances initiales qui vous empêchaient d’imaginer un seul instant que vous êtes parfaitement capable de manager et de fédérer une équipe autour de vous. Le coaching s’arrêtera au moment où vous aurez intégré que manager une équipe au travail n’est pas plus difficile pour vous qu’être capitaine de votre équipe de foot et l’objectif de départ sera atteint.

Qu’est ce qu’un coaching peut vous apporter ?

Voir clair, mieux comprendre ce qui se passe dans votre vie professionnelle ou personnelle, dans vos relations aux autres. Faire émerger des solutions qui vous sont propres pour résoudre vos difficultés. Mais l’émergence, ne suffit pas, encore faut-il pouvoir les mettre en oeuvre, c’est tout l’objet de l’accompagnement et c’est pour cela qu’un coaching ne peut se faire en une à deux séances, il faut souvent du temps pour qu’un changement même souhaité s’ancre et s’enracine jusqu’à devenir une compétence opérationnelle. En ce sens, le coaching permet de développer la confiance et l’épanouissement, débarrassé de ses peurs et de ses inhibitions, le client évolue dans des contrées où il s’interdisait jusque là d’aller.

Comment débute un coaching ?

coaching4Il débute toujours par une phase que l’on nomme «Analyse de la Demande». C’est à dire que le coach est là pour vous aider à clarifier vos attentes. Pour cela, il va commencer par s’imprégner de votre Réalité professionnelle du moment. Il cherchera à percevoir où est votre Problème, qui peut être résumé comme étant l’écart entre l’»état désiré» et l’»état actuel». On entend par «état désiré», l’état auquel vous aspirez.  Par exemple, celui où vous vous sentirez pleinement capable de manager votre équipe…. Par opposition, l’ «état actuel» est l’état présent dans le quel vous avez le sentiment d’être en échec dans les relations que vous tissez avec vos collègues.  Dès lors que vous pourrez parler avec clarté de comment ça sera pour vous, une fois débarrassé de ce que vous pensez être votre problème, une partie du chemin sera parcouru. Nous sommes parfois tellement englués dans nos problèmes qu’il est difficile d’imaginer comment ça serait si notre problème était résolu. Le coach vous aidera donc à formuler avec le plus de précision possible cet «état désiré». Plus vous serez précis dans la description de cet état futur, plus votre perception de ce qui vous pose réellement problème s’affinera.

Une fois que vous aurez énoncé ce qui vous pose réellement problème, le travail consistera à rechercher avec votre coach, ce qui vous manque pour résoudre ce problème. C’est ce qu’on appelle votre Besoin : «Que vous manque t’il pour obtenir ce que vous voulez obtenir ou bien pour parvenir là où vous voulez aller ? ».

Enfin, le coach vérifiera auprès de vous, ce que vous attendez précisément de lui, c’est ce qu’on appelle  votre Demande : «Qu’attendez-vous de moi et qu’êtes vous prêt à faire vous ? » Sans cette dernière phase, le coach prendrait le risque de jouer les sauveteurs en proposant ses propres solutions. Le «qu’est ce que vous êtes prêt à faire vous ?» ramène à la réalité que toute la force du coaching réside dans cette co-construction des solutions et nécessite votre implication.

A quoi sert le contrat de coaching ?

Cette phase Analyse de la Demande, permet au coach de bâtir un contrat d’intervention clair dans lequel il traduira par écrit ce qu’il a perçu du contexte et de la problématique de son client. Il détaillera ensuite les objectifs à atteindre lors du coaching, lesquels permettront de parvenir aux résultats escomptés par le client . Ce contrat stipulera le nombre et la durée de chaque séance, le lieu du coaching, son tarif et toutes les modalités pratiques de fonctionnement entre eux. Les questions relatives à la déontologie et notamment la confidentialité de ce travail d’accompagnement seront également précisées. Ce contrat est un temps fort du coaching, car il fixe le cadre dans lequel séance après séance l’un et l’autre s’engageront vers l’atteinte des objectifs retenus. Si l’écriture de ce contrat est le fait du coach, elle ne se fait jamais sans l’aval de son client. Le coach veillera à ce que les objectifs retenus soient mesurables et quantifiables. Coach et client préciseront de concert comment les évaluer.

Un coaching dure en moyenne 8 à 10 séances d‘1H30 espacées de 15 jours à 3 semaines.

Quelles compétences doit avoir un coach ?

coaching5En premier lieu, il lui faut comprendre où se situe le problème dans le contexte professionnel de son client. Est-ce un problème de type personnel, exemple : manque de confiance en soi ? Est-ce un problème relationnel : incompatibilité d’humeur avec un collègue ? Est-ce un problème de management : l’équipe n’a plus de punch ? Est un problème lié à l’entreprise elle-même : quel est notre avenir, notre projet d’entreprise ?

Ayant repéré où se situe le problème, il lui faut ensuite disposer de compétences pour conduire le coaching durant chaque séance et entre les séances, car le travail ne s’arrête pas à la fin de chaque séance. Un coach «professionnel» dispose d’un lieu de supervision où il confronte sa pratique et cherche à s’enrichir de l’avis de ses pairs pour prendre toutes les chances d’être efficace dans son travail.

Parmi ces compétences, il lui faut savoir poser un diagnostic précis sur le problème que rencontre son client et plus globalement sur la personnalité de son client, qui lui permettra de comprendre comment l’accompagner au mieux. Il lui faut ensuite être capable de tenir compte de ce qu’on appelle le «cadre de référence» de son client. Le cadre de référence ce sont les «lunettes» au travers desquelles chacun voit la réalité et comme nous n’avons pas les mêmes lunettes, le coach doit avoir conscience de ses propres lunettes et de celles de son client. Ceci lui évitera de projeter sur son client ses vérités ou ses solutions.

Il lui faut ensuite savoir danser entre «Contenu, Processus et Sens». Le contenu c’est la matière, les événements que lui apporte son client. Le processus, c’est la façon dont son client en parle, les vit. Et enfin le sens, renseigne sur ce qui compte vraiment pour lui. Faute de pouvoir déceler les trois, le coach risque fort de passer à côté des vraies attentes et des conditions favorables à l’émergence d’un changement durable chez son client. Il lui faut ensuite savoir accompagner les changements, renoncements et deuils. Changer entraîne toujours de faire le deuil de ce qu’il y avait avant et le deuil est un processus évolutif. Vouloir en sortir ne suffit pas pour y parvenir. Il lui faut enfin savoir repérer ce qu’on appelle le «transfert» et accompagner son client vers l’autonomie. Comme dans toute démarche d’accompagnement, le coach bénéficie de ce qu’on nomme un «effet de transfert» de la part de son client, c’est à dire qu’il est auréolé d’une sorte de compétence sacrée, liée à sa posture même de coach. Cette compétence évolue au fil du temps, de «sacrée» elle peut devenir banale, voir négative, on parle alors de transfert négatif. La relation entre le coach et son client est une relation vivante, le but bien compris d’un coach professionnel n’est pas de devenir ou de rester une forme de «gourou» pour son client, mais de lui permettre d’accéder à son autonomie qui lui permettra de continuer à avancer seul une fois le coaching terminé. Sans cet accès à l’autonomie, le coaching ne pourrait s’arrêter et le coach resterait incontournable pour son client.

Derrière ces compétences métiers, il faut en plus que le coach sache s’impliquer en tant que personne, ce qui suppose: qualité d’être, conscience de soi, vigilance et un travail thérapeutique personnel régulier.

Derrière ces compétences métiers, il faut en plus que le coach sache s’impliquer en tant que personne, ce qui suppose: qualité d’être, conscience de soi, vigilance et un travail thérapeutique personnel régulier.

Comme dans toute relation d’aide, le coach doit savoir Ecouter, être d’accord pour aider son client, l’accepter avec son problème, être dans le non jugement et lui laisser à tout moment la liberté pleine et entière de décider

Ma spécificité de Coach….

Repose sur une solide connaissance des organisations

Liée à mon parcours professionnel. Je connais bien le monde de l’entreprise de la PME à la Grande Entreprise que je côtoie depuis 25 ans. Gérant de société depuis l’âge de 26 ans, j’ai grandi dans le monde de l’entreprise développant une activité d’agence conseil en création d’événements. Organisateur de nombreuses manifestations et voyages j’ai été l’interlocuteur des fonctions RH, commerciales et marketing et de Directions Générales.

Travaillant tantôt pour des PME/PMI, tantôt pour des grands groupes, dans des domaines d’activités aussi diverses que le Bâtiment, la Banque, l’Agro Alimentaire ou l’Informatique, j’ai eu l’occasion de découvrir un champ très vaste d’entreprises et des problématiques parfois différentes, mais souvent proches.

Remettre l’humain au coeur du projet  

J’ai choisi le métier de coach, car je crois profondément qu’il n’y a de richesse que d’homme et que tout changement passe par une prise de conscience individuelle que le changement est possible. C’est bien la prise en compte de l’humain qui me motive dans ce métier.

Retrouver la cohérence

Permettre aux personnes de se reconnecter au sens de ce qu’elles font.

Retrouver le sens ne veut pas dire refaire le monde ou s’installer dans un débat philosophique, c’est aider chacun à retrouver un alignement entre :

  • contexte professionnel,
  • comportements,
  • compétences,
  • valeurs,
  • identité,
  • mission.

Quand l’individu parvient à faire du lien entre ces différentes sphères, il a alors le sentiment d’être bien où il est et les choses deviennent plus faciles. L’état d’harmonie interne qui s’en dégage développe une capacité de mobilisation et de passage à l’acte.

Rester pragmatique  

Le coaching que je propose se veut pragmatique. Après avoir fait une analyse de la demande, j’établis toujours un contrat dans lequel nous nous mettons d’accord sur des objectifs précis et mesurables. J’établis un diagnostic et nous travaillons séance après séance sur des cas concrets que la personne m’amène.

 Prendre du plaisir dans ce que je fais  

Voir la personne face à moi se découvrir et ouvrir la porte à ses propres solutions est toujours un moment d’une intense beauté et d’une joie profonde.

Comments are closed.